Mission super pas possible, je suis déjà accro !

Mission super pas possible est un jeu que m’a offert mon collègue Stéphane. Le jeu est édité par Origames-Renagade studio et créé par Klane Klenko. Avec ma fille, nous avons essayé aujourd’hui. Au départ, nous avons été un peu effrayées par les visuels peu lisibles et l’énoncé pas toujours clairs de la règle. Mais une fois lancées, nous avons adoré. D’ailleurs j’ai emmené Mission super pas possible dans mon sac, juste au-dessous de mes petits fromages normands, pour le faire jouer aux collègues de l’APMEP entre deux étapes de nos réunions.

Il s’agit d’un jeu coopératif : il faut désamorcer des engins explosifs représentés par des cartes, dans un temps donné. En principe, c’est 10 minutes. Avec Alice, nous avons décidé de nous accorder le double, une fois que les 10 premières minutes étaient écoulées et que nous n’avions pas du tout fini. Mais bon, c’était la première partie, nous ne connaissions pas encore bien les codes, tout ça tout ça. Attendez un peu que nous nous entrainions, nous allons devenir des démineuses hors pair. Enfin, peut-être. Et puis sinon ce n’est pas grave : nous nous sommes vraiment bien amusées, et après tout rien n’empêche d’accepter la défaite mais de continuer pour voir quel temps on réalise.

Pour déminer une carte bombe, il faut poser dessus des dés qui correspondent à ce qu’elle indique. On l’élimine, on la remplace par une autre de la pioche, et on s’y recolle. A deux joueurs, il faut déminer 15 engins, ce qui est beaucoup en 10 minutes… Et ça, c’est le mode entraînement ! Sont aussi prévus les modes standard, expert, Elite et héroïques. Je crois que nous, nous avons de la marge de progression.

Lorsqu’on n’arrive pas à placer un dé, on tire une carte court-circuit, qu’il faudra aussi désamorcer pour réussir le défi. Evidemment, cela ralentit et donc éloigne de la victoire. En plus, chaque joueur a une carte de rôle au départ, qui lui confère un pouvoir actif à son tour.

En fait, c’est très simple, mais il faut avoir rencontré les différents visuels des cartes pour acquérir de la fluidité. A la fin de notre partie nous jouions très différemment par rapport au début. L’aspect collaboratif est très important et il faut vraiment communiquer pour mettre au point une stratégie gagnante et efficace.

Si on veut, on peut télécharger une petite appli qui fait minuteur avec des bruits de vaisseau et d’urgence, et un gros boum quand on perd. Un minuteur fait l’affaire, mais ce minuteur-là est bien rigolo pour l’ambiance.

Super super jeu. J’ai hâter d’y rejouer !!!

Leave a Reply